Les étapes avant la construction de votre maison

La construction d’une maison figure parmi les étapes les plus importantes dans la vie d’une personne ou d’une famille. Le choix du terrain, du constructeur, la préparation des différents papiers administratifs, la gestion financière… autant de point à prendre en compte pour mener à bien ce grand projet.

Ça y est, vous avez le budget nécessaire pour réaliser votre projet de construction de maison. Qu’il s’agisse de votre propre fonds ou encore d’un financement d’un quelconque institut bancaire, l’idéal est de laisser de côté un argent supplémentaire pour les imprévus. En effet, même si vous avez effectué le devis de construction avec un connaisseur dans le domaine, les dépenses sont souvent largement élevées que ceux à ce que l’on attendait.

Le choix du terrain est un autre point crucial pendant l’édification de votre maison. L’emplacement favorisera d’abord votre confort : à proximité de votre lieu de travail ou de l’école de vos enfants, près de la gare ou encore des centres commerciaux. Aussi, une maison bien localisée est plus coûteuse, si vous projetez dans le futur à la mettre en vente. Pour dénicher les bons plans, vous êtes invités à visiter les sites des agences immobilières. Vous pouvez également consulter les notaires ou votre mairie.

Bureau d’études : plans techniques pour la construction

Après avoir trouvé votre terrain de construction, passez maintenant aux différentes procédures afin de bâtir une maison respectant toutes les règles imposées par la loi. Premièrement, vous avez le droit de faire appel à un promoteur-constructeur si vous projetez d’édifier une demeure de superficie de moins de 170 m². Vous pouvez même être l’auto-constructeur de votre maison si vous êtes un connaisseur dans le domaine. Toutefois, les services d’un architecte deviennent obligatoires lorsque la superficie de votre bâti dépasse les 170 m².

Les compétences d’un professionnel vous seront d’une grande aide pendant l’élaboration du plan de construction. Pour ce faire, différents points sont à prendre en compte : nombre et emplacement des pièces, les différentes techniques d’isolation thermique, les organisations des circulations d’eau et l’électricité ainsi que les revêtements du sol et la peinture des façades.

Après avoir étudié tous les points avec l’architecte, vous n’avez plus qu’à déposer la demande de permis de construire à la mairie. Les règles imposées sont différentes d’une municipalité à une autre. Il est donc fortement déconseillé de commencer le travail sans la validation de cette demande, car le non-respect de ce procédé pourra vous coûter assez cher.

Gestion financière des chantiers et suivis des travaux

Vous avez trouvé votre terrain, votre constructeur et votre permis de construire sont approuvés, vous passez donc à la dernière étape, la construction. Avec votre professionnel, vous signerez un contrat de construction de maison individuelle, aussi appelé CCMI. Cet accord, recommandé par la loi, protège les deux parties. La date de début des travaux, le délai de construction, le coût des pénalités pour les retards ainsi que les modalités de paiement figurent dans ce contrat. Vous verserez ensuite un montant de 2 à 5% des frais de la construction dans un compte bloqué prédéfini le jour de la signature de l’accord. Cette somme est une garantie pour le constructeur.

Lorsque les travaux commencent, il est recommandé de faire une visite régulière du chantier. Cela vous permettra de vous assurer que le planning indiqué dans le contrat est bien suivi. Vous pourrez même vous munir d’un appareil-photo, si besoin. Si vous avez eu recours à un constructeur de maison individuel, une visite de tous les jours du chantier n’est pas permise. Il vous faudra attendre les appels de fonds.

En cas de retard ou de travail trop lent, le contrat individuel vous protègera. Toutefois, ne précipitez pas trop votre constructeur, car une maison fait à la hâte n’est pas une garantie de qualité. Après l’achèvement du bâti, vous pouvez toujours continuer votre contrôle. Si vous remarquez des points non conformes à ce qui était convenu, une retenue de garantie de 5 % du montant de la construction sera subie par le professionnel. Toutefois, lorsque le problème est réglé, la retenue est levée. Enfin, vous avez même le droit de solliciter le service d’un expert pour plus d’assurance. Sans l’aide de ce connaisseur, vous avez 8 jours pour communiquer vos réserves.

Articles de la même catégorie :